Rendez-vous

C’est à un rendez-vous bien particulier que notre papa a été convié lorsqu’il est entré au home ! Son installation faite, les repaires pris, autant pour lui que pour nous… eh oui ! nous avons dû, nous aussi, nous adapter au fait que nous ne serions plus les personnes les plus importantes pour lui ! Il avait désormais toute une équipe soignante pour le dorloter ! Nous devions nous mettre en retrait, laisser sa nouvelle vie prendre forme et bien qu’il ne nécessitait pas de traitement, faire confiance au personnel qui respecterait de ne pas lui administrer de médicaments par principe ! Ils ont été parfaits !
Papa, donc, quand il est entré au home avait encore une forme physique qui lui permettait de marcher chaque jour, simplement il perdait le sens de l’orientation et ne pouvait pas sortir seul, les infirmières ne pouvaient pas sortir marcher avec lui, il a donc été confié à une résidente, Aurélie. Ensemble ils sortaient chaque matin, chaque après-midi, papa attendait ces sorties… elles étaient précieuses. Quelques semaines s’écoulèrent, Aurélie appréciait la compagnie de notre papa; il était un homme de grande qualité, respectueux et de confiance. Elle l’a pris “sous sa garde”, l’emmenant aux diverses activités, comme elle était en super forme et autonome elle allait à toutes… ainsi donc papa a été introduit naturellement. Il a découvert la vie du home avec joie et confiance. Aurélie devenait sa référence. Un jour où nous étions allés rendre visite à papa à l’improviste, nous le trouvâmes rayonnant, aux côtés d’Aurélie, à une animation “accordéon et danse”, c’est ce jour-là que nous fîmes sa connaissance. Aurélie était veuve, résidente depuis six mois, elle reprit goût à la vie avec la compagnie de papa.
Quand la Vie donne rendez-vous au bonheur, elle n’a que faire de l’âge et du lieu ! Ainsi donc, ils furent les premiers surpris à éprouver du bonheur en compagnie l’un de l’autre. Puis le personnel du home n’en revenait pas ! C’était la première fois que des résidents vivaient un bonheur aussi simple que le leur. Ils ne cessaient de dire : “on ne sait même pas comment ça a pu nous arriver !” Ils avaient les yeux étincelants de la Beauté du Bonheur ! Ils étaient purs et spontanés comme peuvent l’être les enfants. Nous étions tous ravis !
Maman dans ces derniers jours de vie avait dit à papa: “Tu ne resteras pas seul, tu devras continuer de vivre“! Papa ne pouvait imaginer cela, non! Il continuerait de vivre oui, bien sûr, aussi longtemps qu’il le faudrait, mais il ne rencontrerait pas quelqu’un d’autre ! Ca il en était persuadé ! Nous ne connaissons pas les décrets divins qui nous sont réservés et nous ne pouvons pas nous y soustraire ! De cela aussi il en est devenu persuadé…
Aurélie, elle, disait: “C’est mon mari et le Seigneur qui ont mis le grand-père sur ma route” et de cela, elle en est toujours persuadée !
Ils ont passé deux ans de pur bonheur, simple, partageant tous les instants possibles de chaque jour. Deux ans dans un lieu que trop souvent chacun voit comme un “mouroir”… Le bonheur n’attend pas, il frappe à la porte de qui est prêt à l’accueillir et il réchauffe les coeurs de ceux qui ont ouvert leur porte !
Papa a eu raison de voir la vieillesse, bien avant d’aller au home, comme une richesse et non comme un handicap et une source de tristesse !
Il est dit dans le Coran comme dans la Bible : “Celui qui cherche avec ferveur, trouve” De cela aussi papa en a fait l’expérience… simplement ! et grâce à lui, nous en tirons aujourd’hui les fruits !

Haut de page