Dernière visite

Suite à une chute, papa avait dû se faire réopérer de la hanche. Cela devait être le vendredi Saint sauf erreur. Nous nous demandions toutes comment il allait réagir suite à cette opération et comment se déroulerait la rééducation… Nous nous interrogions… alors que lui prenait, comme il en avait l’habitude, les événements comme ils arrivaient ! Il avait une longue expérience de la vie, oui ! à 92 ans il avait eu le temps d’expérimenter et nous avait, plus d’une fois, démontré sa grande sagesse ! Comment pouvions-nous nous soucier de ses capacités à faire face à sa réalité ? Papa était un grand homme !
Ainsi donc, le jour de Pâques, lorsque nous lui avons rendu visite, la dernière semaine de sa vie était commencée, nous ne le savions pas encore, bien que nous le pressentions ! Il ne pouvait pratiquement plus parler, il était encore sous l’effet des médicaments post-opératoire, il dormait lorsque nous sommes arrivés… A son réveil, il était calme, souriant en nous voyant. Il nous accueillit comme à son habitude, cherchant au fond de nos regards un endroit pour nous rejoindre et nous faire savoir… ce qu’il ne pouvait plus nous dire avec les mots. Il nous montrait, loin devant lui… Il essayait de tendre ses bras… et ne pouvait pas articuler plus que “j’arrive pas”. Il se reposait alors, calme, son regard franc et doux posé sur nous. Il me tenait la main et la serrait comme pour me dire: “ça ira“. Ce jour là, il m’a embrassé une bonne dizaine de fois ! Jamais encore il ne m’avait tenu la main de cette façon, jamais encore il ne m’avait donné autant de becs.
Il fermait les yeux quelques minutes et cherchait à nouveau à me faire comprendre que “c’est à-bas que je dois aller “. Nous avons partagé un temps béni ! Joël s’était retiré quelques minutes, nous laissant seuls tous les deux. Papa le chercha du regard et me fit comprendre qu’il aimerait le voir. Quand il revint, il lui prit la main, comme il avait prit la mienne, et le regarda intensément. Ils partagèrent quelques chocolats, et quelque chose d’indicible… Nous restâmes encore un temps, puis le quittâmes, le coeur tranquille. Nous avions décidé de revenir vendredi… Ce fut notre dernière visite !
Durant cette semaine, sans que nous nous soyons concertées, chacune de nous alla lui rendre visite un jour. Il prit congé de chacune… Lorsque la cinquième le quitta, le jeudi soir, papa se retira gentiment… et lorsque Aurélie vint lui dire “bonne nuit” elle sut qu’il ne serait plus là le lendemain et qu’elle ne le reverrait plus… ni nous d’ailleurs. Elle sortit de la chambre, triste… disant aux infirmière :”il s’en va…” Ce fut pour elle aussi la dernière visite !
Il nous quitta le vendredi matin à 4 h 30, sans bruit, comme il avait vécut, soucieux de ne pas déranger…
Papa était un très grand homme et en nous quittant il nous fit don, à chacune, d’une richesse inestimable : LA GRANDEUR DE SON AMOUR !
Que soient bénis le jour où il naquit, le jour où il rencontra notre maman, le jour de la naissance de chacun de leurs enfants, le jour de la mort de maman et le jour de sa mort !

“Certes, nous sommes à Dieu et c’est à Dieu que nous retournerons” (Coran: II,156)

“Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière” (Genèse: 3,19)

Haut de page

Les derniers instants

C’est en 2005 que notre maman vécut ses derniers instants de vie. Une expérience pour nous inoubliable! Nous venions de rentrer d’un voyage de 10 jours de marche méditative dans le désert marocain quand arriva l’échéance. C’était le 19 février, jour de mon anniversaire, quand nous sommes montés nous installer pour la veiller. Ce jour-là notre maman nous surpris tous. Lorsque nous fûmes tous réunis dans sa chambre, elle nous dit: “Mes enfants, j’aimerais que nous instaurions une tradition pour célébrer le dernier voyage, ne le prenez pas mal, mais j’aimerais que nous trinquions et fêtions ces instants ensemble. Buvons une coupe de Clairette de Die. Ne soyez pas tristes, réjouissez-vous pour moi! Venez, que je vous donne ma bénédiction! Vous prendrez soin du papa après mon départ et poursuivrez votre vie. Ne vous arrêtez sous aucun prétexte!” Quelle lucidité notre maman ! Quelle force de Vie et d’Amour l’animait alors? Nous n’avions pas pour habitude de trinquer à la maison, mais ces mots étaient empreints d’une Sagesse toute particulière ! Nous ne pouvions résister à son invitation et nous reçûmes sa bénédiction en toute simplicité, en toute humilité ! Grande était notre émotion à nous tous ! Grande était notre joie de pouvoir célébrer le départ de notre chère maman avec autant de Grâce et d’Amour ! Ce jour-là nous avons discuté de tous les détails de son départ sans exception ! Quel soulagement, quelle légèreté nous vivions ! C’était à peine inimaginable ! Et pourtant tellement juste et Vrai, Sincère et Authentique… si fort en Foi ! tout comme elle avait passé sa vie, elle se préparait à nous quitter. Tranquille, confiante, réfugiée en Dieu en toute simplicité, en toute humilité ! Elle nous enseignait la Puissance de la Confiance en toute circonstance ! La Force de la prière pratiquée toute une vie durant ! Quelle Grâce, quelle délicatesse, quelle douceur pour ses enfants et son mari ! Quelle bienveillance et quelle reconnaissance face à la Vie !
Le lendemain, c’est avec ses petits-enfants qu’elle trinqua, tous ceux qui avaient pu venir étaient là… tous émus, trinquèrent avec elle et purent lui dire leur amour et leur gratitude. Ceux qui n’avaient pu venir lui téléphonèrent et tous reçurent sa bénédiction, tout comme nous ! Que d’émotions et de Joie pure ! Tous, ont pris congé d’elle, simplement !
Joël et moi l’avons veillée durant cinq jours, relayés par mes soeurs. Nous avons passé le temps le plus fort de toute notre vie ensemble, en famille unie, telle que nos parents nous avaient éduqués ! Notre papa, durant ces jours-là était épuisé, il a pratiquement dormi trois jours et trois nuits, sans relâche, à tel point que nous croyions qu’il allait mourir avec elle ! Puis l’échéance arriva, le jeudi matin peu avant dix heures. Les derniers instants de vie sonnaient à la porte. Nous y étions tous préparés…Elle avait passé toute la nuit à prier. Elle a passé en revue toute sa vie et dit OUI, comme si elle avait accompli tout ce qu’elle devait au mieux de ce qu’elle pouvait. Elle nous donna l’impression cette nuit-là de s’être acquittée de tout ! Quelques minutes avant son dernier souffle, elle se blottit dans les bras de notre papa, non sans l’avoir réveillé, et s’éteignit simplement. Elle lui témoignait le plus fort de son Amour ainsi ! Ce fut pour notre papa un bonheur sans nom que d’accompagner sa douce bien-aimée dans son dernier voyage en la tenant dans ses bras rassurants ! Il nous dit souvent par la suite, la chance qu’il avait eue durant toute sa vie avec elle et combien ces derniers instants avaient été importants et riches !
Y a-t-il des mots pour dire notre gratitude au départ si aimant d’une maman ? NON il n’y a que la Force de l’Amour de Dieu pour nous en faire saisir le sens profond !

Haut de page