Reconnaissance et gratitude

Les jours passent et aucun d’eux ne s’est terminé sans que mon coeur n’éprouve un sentiment de reconnaissance et gratitude pour vous nos parents. Chaque jour, sans exception, au travers des mises à l’épreuve que la Vie (Dieu) me réserve, mon coeur se tourne vers vous, reconnaissant de m’avoir appris à honorer Dieu, à accueillir simplement les mises à l’épreuve pour ce qu’elles sont: une invitation à rejoindre plus intimement, plus consciemment la vie en Dieu ! Non pas que la Vie me mette des épreuves infranchissables  ou par trop difficiles, non, les mises à l’épreuve sont de l’ordre de l’ordinaire. Ces petits rien qui font le quotidien et qui pourtant sont des pièges à me maintenir à distance de la Source ! Les tentations de toutes sortes, matérielles, alimentaires, émotionnelles, tous ces faits qui meublent et brillent tels des joyaux sur le chemin !
Vous avoir vu, vous, parents, accueillir reconnaissants chaque difficulté, simplement, confiants que vous étiez sous la protection divine, a eu pour effet de fortifier ma foi ! Comment douter de la Grandeur, de la Générosité et de la Miséricorde de Dieu, alors que vous avez, vous, fait tant d’expériences ? Il est bien clair que je ne peux m’attribuer vos expériences, mais vous m’avez montré le chemin de l’attitude, de l’intention juste, de la patience et de la soumission confiante au décret divin en toute situation, pour la traversée des « grandes eaux » tout comme pour la traversée « routinière », quotidienne !
Reconnaissance et gratitude, vous nous les avez enseignées sans relâche, par votre exemple de vie authentique et simple pour appréhender les difficultés, les épreuves tout comme  les bonnes choses, les bonheurs, les richesses d’amour, les joies.
Grand et noble a été l’exemple que vous nous avez montré !
Grande est ma reconnaissance et ma gratitude !

Haut de page

La grande Porte

Lorsque après la mort de papa, la grande Porte me fut ouverte, lorsqu’il me dit : « Va ton chemin » j’étais bien loin de me douter du sens profond de ses mots. J’étais bien loin d’imaginer où cela me porterait, ce que cela impliquerait dans ma vie ! Ce que ces quelques mots et cette image si nette m’invitaient à vivre !
Aujourd’hui presque trois ans se sont écoulés, j’ai écris certes, vécu des bouleversements intérieurs et physiques certes, laissé derrière moi beaucoup de croyances, de certitudes, d’attachement sur tous les plans, mais le plus surprenant c’est ce qui se passe depuis au niveau de ma conscience ! C’est un peu comme si en me disant: « Va ton chemin et ne regarde pas derrière toi » il avait permis l’ouverture de la grande Porte qui mène à la pureté de la Lumière de la Conscience ! Ne pas regarder derrière moi a été une invitation à avancer, sans me soucier du chemin à parcourir, suivant simplement la Lumière qui me précède … Invitation à ne pas projeter sur les autres mes propres peurs d’autrefois, les jugements que j’aurais pu émettre ou ceux que j’aurais pu craindre d’entendre … Invitation à vivre ce que me dicte la voie de mon coeur, la Voix divine ! Invitation à apprendre à me nourrir de la seule Lumière ! J’étais loin de m’imaginer vivre sans plus manger ni boire, loin d’imaginer pouvoir le vivre simplement en famille, naturellement, sans plus de questions ! Et pourtant c’est le chemin que je me surprends à marcher avec joie.
Nous avons tous notre chemin, oui, et ils sont tous bons, justes et adéquats ! Il n’y a pas de moins bons chemins ni de plus glorieux chemins, non, ils sont tous les chemins de Dieu ! Le chemin sur lequel s’épanouit ma conscience me permet de vivre humblement cette expérience et me rapproche de la compréhension profonde de la Foi que vivaient nos parents. Marcher sans me retourner, est une application de cette Foi. Confiante, tout comme ils l’étaient, que Dieu pourvoit aux besoins de chacun et qu’il n’impose pas de charge plus grande que celle que chacun peut porter !
Lorsque la grande Porte s’ouvre ainsi devant soi, il n’est pas possible d’y résister, tant est grande l’attraction de la Lumière ! MERCI papa de m’y avoir accompagné ! MERCI maman de m’avoir enseigné par ton engagement quotidien, la force de la Foi.

Haut de page

En montagne

Lorsque nous séjournons en montagne je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée pour nos parents. Eux qui affectionnaient tant la vie simple, qui avaient un si grand respect de la terre, de ce qu’elle produit, des merveilles qu’elle offre, aimaient aller se ressourcer en montagne. Ils y passaient leurs vacances, arpentant des jours entiers les étendues silencieuses, découvrant pour la Xième fois une contrée, un sentier, une vallée… Maman était une amoureuse et connaisseuse des plantes tant médicinales que sauvages. Elle aimait les prairies colorées aux mille senteurs, Elle se délectait tout autant de leurs parfums que de leur beauté ! Papa, lui, avait des yeux de lynx ! Il scrutait l’horizon à la découverte d’un lièvre, d’un renard, d’un chamois ou tout autre animal, il sentait et voyait les champignons à des dizaines de mètre à la ronde…  Alors comment ne pas avoir une pensée pour ces parents, amoureux de la Vie, lorsque nous venons à notre tour arpenter monts et vallées ? Cela est impossible ! Je me surprends bien souvent à m’interroger sur le nom d’une fleur rencontrée en cours de marche… me disant : « Je suis certaine que maman pourrait me répondre ».
Ces clins d’oeil me réchauffent le coeur et m’invitent à ne rien perdre de chaque marche, de chaque beauté rencontrée en chemin. Lorsque nous nous arrêtons pour admirer l’immensité alentours, j’éprouve un sentiment de profonde gratitude pour eux, leur façon de nous avoir rendu sensibles aux merveilles simples qui nous entourent. Par leurs partages, leurs récits, ils ont éveillé en mon âme une sensibilité à la découverte des merveilles de la nature… de la Vie ! Je ne saurai jamais assez dire combien je me sens riche en mon âme, grâce à eux !

Haut de page